Pourquoi les maoïstes soutiennent la liberté du Cachemire?

De Tehelka : « Nous avons un ennemi commun à Delhi »

Pourquoi avez-vous assisté à la conférence exigeant la sécession du Cachemire ? Que relie les séparatistes kashmiris aux maoïstes ?

Je pense que l’azadi [liberté] est la seule voie pour le Cachemire. L’autodétermination est le droit de toute nationalité. En tant que maoïste, je soutiens les mouvements révolutionnaires et indépendants des Peuples. Selon ce principe marxiste-léniniste, je soutiens la lutte des nationalités du Cachemire et du Nord-Est. Je viens du riyasat de Hyderabad. A la fois Hyderabad et le Cachemire ont été envahis par l’Inde. Même si l’Union indienne emploie le mot « accession » dans les deux cas. Ils ont annexé Hyderabad sous le prétexte que les dirigeants étaient des musulmanes et les dirigés hindous. Au Cachemire, ils ont dit que le roi était hindou. Dans les deux endroits, ils ont joué la carte hindoue.

Si l’on suit votre argument, l’Inde devrait-elle alors être découpée en 28 pays différents ?

Nous soutenons les aspirations nationalistes. Seuls les Etats princiers qui étaient sous Delhi jusqu’en 1947 et ceux qui ont accepté de rejoindre l’union indienne ensuite devraient être en Inde. Nehru avait même porté la question du Cachemire aux Nations Unies. Si le Cachemire était comme n’importe quel autre Etat après 1950, alors quelle est la nécessité de l’article 370 ? Si c’est une partie de l’Union indienne, pourquoi devez-vous envoyer l’armée ? Pourquoi avez-vous AFSPA ? De Nehru à Vajpayee, il y a eu des entretiens sur le Cachemire avec le Pakistan, parce que le gouvernement sait que c’est une question contestée.

Comment définissez-vous l’azadi ? Le Pakistan appelle la région du Cachemire occupée par lui l’Asazad Cachemire.

Le Cachemire appartient au peuple du Cachemire. Même Syed Ali Shah Geelani demande le droit à l’autodétermination pour les Kashmiris. Qui sont l’Inde ou le Pakistan pour décider au sujet de ce que le Cachemire veut ? En tant que maoïste, je dis que le Cachemire devrait être libéré, mais si le peuple du Cachemire en décide autrement, nous l’accepterons.

Demander la sécession du Cachemire ne conduit-il pas à la sédition ?

Le droit de faire sécession est identifiée par la convention de Genève. Beaucoup de pays ont obtenu l’indépendance par le plébiscite. Ce n’est pas inconstitutionnel. Je crois que la seule voie d’avenir pour le Cachemire est l’azadi.

Que dites-vous des vues des Pandits (sages) kashmiris ? Ils ont même protesté contre la conférence…

Il y avait environ 700 personnes à la conférence, la plupart d’entre eux soutenant l’azadi. Environ 200 d’entre elles étaient des Kashmiris. Les gens de Sangh Parivar, y compris des Sages cachemiriens, n’étaient pas plus de 70. Cela signifie que le peuple du Cachemire n’est pas seul dans sa lutte. Delhi est l’ennemi commun du Cachemire et du Peuple en lutte dans ce pays. Ces personnes ont même jeté des chaussures. Quelle est cette culture ? Ce n’est rien d’autre que du fascisme hindou.

Certains rapports suggèrent que l’ISI (services secrets pakistanais NDLR) essaye de créer des liens entre les séparatistes kashmiris et les maoïstes. Y a-t-il une vérité là-dedans ?

Cela a tourné autour de nous depuis longtemps. Il n’y a aucune vérité là-dedans.

Que diriez-vous des connexions entre les maoïstes et les séparatistes ?

Depuis l’époque de Charu Mazumdar (fondateur du maoïsme indien NDLR), nous avons toujours soutenu la lutte pour l’azadi au Cachemire et le Nord-Est. Cet appui demeure.

Le mouvement maoïste se développera-t-il au Cachemire ?

Je ne peux pas le dire. Tout dépend de la force des maoïstes. Nous soutiendrons leur mouvement nationaliste, que nous voyons comme un mouvement anti-impérialiste. Delhi, comme je l’ai dit, est l’ennemi commun.

Source

Article traduit et publié par Servir le Peuple.