Tunisie: large soutien à la campagne pour Saibaba – ICSPWI – Tunisie

Nous les enseignants et les étudiants tunisiens et les militants des mouvements sociaux dans notre pays, nous dénonçons l’illégitimité de la récente condamnation à l’emprisonnement à vie du prof. G. N. Saibaba de l’Université de New Delhi et de l’étudiant Hem Misra rendue par un tribunal de l’Etat indien du Marhastra le 7 Mars dernier.

Les camarades ont eu une condamnation si grave parce qu’ils sont accusés d’avoir des liens avec le Parti Communiste de l’Inde (maoiste) bien qu’il n’y ait aucune preuve de cela et de plus un pays qui prétend être « la plus grande démocratie du monde »ne devrait pas condamner leurs propres citoyens pour des délits d’opinion. En effet, ils sont tous des militants connus dans les mouvements politiques et sociaux en Inde. Hem Misra est actif dans l’Union Démocratique des Etudiantes (DSU) et Saibaba est le secrétaire du Front Démocratique Révolutionnaire, ils sont des organisations legales qui dénoncent l’Opération criminelle Green Hunt contre les maoïstes en Inde et le populations tribales.
En raison de leur activisme constant (Saibaba depuis plus de 35 ans est dédié au militantisme politique révolutionnaire) intelligent et créatif (Hem Misra est aussi un musicien au service de la cause) ont été condamnés à une telle peine sévère en appliquant la loi draconienne appelée « Loi pour la prévention des activités illégales » qui hante ceux qui exécuteraient des actions qui mettent en danger l’état indien. Pour les non initiés, le Prof. Saibaba est invalide à 90% et se déplace avec un fauteuil roulant …
Nous sommes également amenés à croire que cette condamnation en plus d’être une provocation est aussi une réponse à la réussite de la récente campagne internationale pour la libération des prisonniers politiques indiens, y compris ces camarades. Même dans notre pays, la campagne a eu beaucoup de succès impliquant de nombreux étudiants, des enseignants et des intellectuels en général qui sont solidaires avec Ajith, Saibaba et Hem Misra.
Même en Tunisie les gens sont en train de connaître le vrai visage du régime indien qui sous le masque de la «démocratie» cache celui du fascisme hindou, dans les semaines prochaines les initiatives d’information pour la libération de Saibaba, Hem Misra et d’autres condamnés vont se multiplier dans les écoles et les universités de notre pays.
Les enseignants, les étudiants et les intellectuels tunisiens pour la libération de Saibaba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *