« Tuer français » : le trust français Thales cherche à vendre ces mini-drones à l’inde

Le Ministère de la défense indien, qui aujourd’hui opère une flotte d’aéronefs à 95% pilotée, cherche à renverser la tendance de manière drastique. D’ici 10 ans, la défense indienne table sur une flotte d’aéronefs équilibrée, à 50% piloté et à 50% non piloté. Une ambition évaluée à des milliers de drones qui pourrait représenter jusqu’à 5 milliards de dollars d’ici 2027 !

Le marché indien est considéré « accessible » par les industriels français. Car le développement de la filière drone en Inde passe nécessairement par le recours à des industriels étrangers. Traditionnellement, l’industrie la plus présente en Inde est celle israélienne. Les forces armées indiennes mettent en œuvre plusieurs plateformes d’IAI (Israel Aerospace Industries) : le Heron, le Searcher ou le Harops. Les français espèrent bien percer. Thales est en première ligne. Fort du succès du programme français SMDR (système de minidrones de renseignement), le français, déjà bien implanté en Inde, capitalise sur son succès français pour placer son Spy’ Ranger, dans une version « indianisée » avec la collaboration de partenaires locaux.

« Nous sommes en période de prospection » confirme Emmanuel de Roquefeuil, Directeur pays de Thales en Inde, qui propose une production locale de son minidrone. L’armée de terre indienne souhaite équiper l’ensemble de ses bataillons de systèmes de mini-drones. Soit un marché de plusieurs centaines de plateforme qui pourrait avoisiner le milliards d’euros !

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *