Plus de cadres maoïstes femmes au Kerala

Avant, on supposait qu’il n’y avait qu’Ajitha et Sundari.

Les soupçons montent quant à la présence de plus de cadres maoïstes féminins au Kerala. Les preuves numériques récupérées du camp maoïste montrent la présence accrue de jeunes filles et de jeunes garçons dans les rangs.

Avant, on supposait que les seules étaient Ajitha et Sundari. Mais avec les nouvelles photographies, plus d’entre elles sont supposées les avoir rejointes. Pourtant, aucune confirmation n’est disponible pour prouver que les photographies ont été prises dans les forêts du Kerala. Les photographies montrent plusieurs cadres femmes avec d’autres leaders éminents au cours des célébrations de la Journée de l’Armée de Guérilla de Libération populaire.

Les photographies montrent des dirigeants éminents de la guérilla à savoir Rajan hittilapilly de Kochi et Vikram Gowda d’Andhra. On suppose qu’il y a 43 guérilleros sous le comité zonal des Ghâts occidentaux et qu’ils ont choisi les forêts de Nilambur et de Palakkad pour leur entraînement et leurs camps.

Les forces qui ont traqué les Maoïstes vers les forêts de Nilambur ont récupéré plusieurs preuves irréfutables mais ont du mal à décoder les noms et d’autres détails des Maoïstes. Dans une vidéo qui a été faite avec des revendications contre les partis politiques, le groupe n’a utilisé que de nouveaux visages, mais dans l’une des autres preuves disponibles, Rajan et Ajitha peuvent être vues ensemble regardant le défilé et l’entraînement militaires. Les recherches font partie des efforts déployés pour traquer les activités maoïstes dans les Ghâts occidentaux.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *