Manipulation policière: au bout de 5 ans de prison, la justice libère 4 prétendus maoïstes

Encore un événement qui montre comment la police et la justice kidnappent puis laissent pourrir les civils en prisons. (notre précédent article « Comment les dissidents politiques finissent par croupir dans les prisons sans obtenir de libération sous caution« )

En juin 2012, la police du Chhattisgarh avait arrêté quatre personnes (Anjali Chouhan, femme politique au niveau local, Abdul Mujeeb, professeur, Sheikh Anwar, mari d’Anjali et journaliste et Hridesh Kumar Dawood) pour leurs prétendus « liens avec les maoïstes ».   Ils furent immédiatement placé en détention en vertu des Chhattisgarh Special Public Security Act, Unlawful Activities (Prevention) Act, Arms Act, et de diverses sections du code pénal Indien pour leur « rapport étroit avec le parti maoïste ». La police s’était alors vantée avoir cassé une chaîne majeure de ravitaillement de la guérilla grâce à ces quatre arrestations et la saisie de 450 cartouches d’AK-47 et de SLR. Les flics avaient ajouté qu’il s’agissait de membres actifs du CPI(maoïste) appartenant à la Dandakaranya Area Division et qu’ils étaient venus à Raipur depuis Konta (dans le district du Dantewada) pour livrer les munitions à un maoïste à Rajnandgaon, à 100 kilomètres à l’Ouest de Raipur.

Le tribunal de Raipur vient de les libérer car le dossier était vide…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *