Maharashtra: l’armée cherche à détourner les jeunes locaux des Naxalites en les recrutant pour combattre contre d’autres tribaux

Ou comment utiliser des tribaux pour tuer leurs frères tribaux… et enrichir les impérialistes et leurs laquais!

Après que 25 membres de la Central Reserve Police Force (CRPF) ont été tués dans une embuscade tendue par les Maoïstes à Sukma le mois dernier, le gouvernement a examiné sa stratégie anti-naxalite lors d’une réunion rassemblant les représentants de 10 Etats touchés par le naxalisme.

Bien que les aspects sécuritaires aient été examinés, un examen approfondi a également été accordé à l’avancement des initiatives de développement visant à maintenir les jeunes locaux loin des Naxalites dans les districts touchés.

Cette stratégie à deux volets est maintenant mise en oeuvre avec une intensité renforcée dans le district de Gadchiroli au Maharashtra, où un commando de police a été tué et 19 autres blessés lors d’une explosion de mines provoquée par les maoïstes ce mois. Bordant le Chhattisgarh et le Telangana, Gadchiroli servira maintenant de nouvelle base de recrutement des forces armées.

Le gouvernement du Maharashtra formera les tribus locales à Gadchiroli pour le premier camp de recrutement de l’armée qui se tenu là-bas. Jusqu’à présent, seule la police d’état détenait de tels camps dans le district.

La tenue du camp générera de l’emploi dans la zone, qui a une base industrielle négligeable, et éloignera les jeunes locaux des groupes extrémistes.

« Les gens dans les zones intérieures de Gadchiroli sont physiquement en forme, mais n’ont pas de possibilités. Ils ne se rendent pas dans des endroits comme Yavatmal et Nagpur où ces rassemblements de recrutement sont organisés car ils ne peuvent pas payer le coût du séjour et de la nourriture. Nous nous attendons à ce qu’un bon nombre de personnes rejoigne l’armée lorsque le rassemblement sera à Gadchiroli », a déclaré ASR Naik, District Collector, Gadchiroli.

Naik a ajouté qu’ils envisageaient de former physiquement et académiquement des jeunes tribaux par l’entremise de la police ou de l’éducateur sportif du district et du service de l’emploi pour les préparer au rassemblement. Ce rassemblement pourrait avoir lieu vers octobre ou décembre.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *