Inde, licenciements en masse au sein de l’industrie indormatique

L’industrie informatique indienne est en pleine crise. Des milliers de licenciements sont régulièrement rapportés par la presse économique indienne. Simple employé ou technicien expérimenté, personne n’est épargné. C’est le cas de Raghu Narayanaswamy, remercié par son entreprise en mars dernier après onze ans de bons et loyaux services en tant qu’ingénieur. Depuis, le quadragénaire peine à retrouver du travail à Bombay, pourtant capitale économique du pays.

Cela fait pourtant une vingtaine d’années que l’industrie informatique contribue à booster l’économie du pays. En Inde, le secteur génère en effet un chiffre d’affaires colossal d’environ cent cinquante milliards de dollars par an. Il emploie également plus de quatre millions d’habitants selon Nasscom, le groupement d’entreprises informatiques indiennes.

Cependant, l’apparition de nombreux facteurs tendent à changer la donne : automatisation et robotique, nouvelles technologies innovantes… d’où ce licenciement de masse actuel.

Les profits des entreprises sont en baisse

A priori, les vagues de licenciement sont assez courantes pendant la période avril-mars. Cependant cette année, elles ont atteint un seuil qui inquiète beaucoup les syndicats. Ce phénomène s’explique par le fait que les sociétés de services informatiques indiennes ont actuellement du mal à prospecter de nouveaux clients. La faute aux nouvelles technologies novatrices qui permettent de se passer des services de délocalisation informatiques.

À cela s’ajoute la nouvelle politique migratoire de Donald Trump qui ne permet plus aux meilleurs ingénieurs indiens d’aller travailler aux USA.

Les sociétés voient ainsi leurs profits en baisse et sont obligées de libérer des postes. Selon plusieurs études, il faudra s’attendre à ce que des centaines de milliers de salariés en plus perdent leur emploi d’ici les quatre prochaines années.

Les sociétés concernées ont refusé de faire des commentaires, a rapporté la National Confederation of Unions of IT Employees.

Une nouvelle stratégie pour redémarrer l’industrie

Nasscom affirme que les milliers de licenciements relatés par la presse sont exagérés. Le groupement admet par contre que les embauches se font rares. Elle promet cependant des millions de nouveaux emplois d’ici une dizaine d’années, mais prévient que cela va exiger un changement radical au niveau de l’industrie informatique indienne. Il faudra notamment prévoir la refonte totale des pratiques et technologies utilisées, ainsi que des nouvelles formations pour 60 % des employés de l’IT.

C’est tout le contraire qui est annoncé par HfS Research. L’entreprise américaine affirme en effet que d’ici 2021, près de 14 % des salariés de l’industrie informatique indienne vont perdre leur emploi à cause de l’automatisation et la robotique. Ils seront ainsi presque cinq cent mille employés à être menacés de licenciement dans quatre ans.

Source

d’autres infos sur la syndicalisation du secteur ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *