En Inde, chaque heure, cinq enfants sont portés disparus

Entre janvier 2012 et mars 2017, 250.000 enfants ont été enregistrés comme « missing » (porté disparu) sur le portail du gouvernement indien, « Track Child ». Mais les militants l’assurent, ces 250.000 enfants ne sont que la partie visible de l’iceberg. Selon eux, beaucoup d’affaires d’enlèvement ou de disparition n’ont pas été enregistrées par les parents ou la police. Les enfants disparus sont, alors, considérés comme « fugueurs ».

enfant indien

Mais où sont-ils? Les activistes disent que 70% d’entre eux ont été kidnappés pour devenir esclaves.

Beaucoup, selon certaines sources, sont vendus comme esclaves dans un pays où la pauvreté prédomine et où le travail des enfants est considéré comme « normal », même s’il est légalement interdit.

Certains d’entre eux fuguent car ils subissent de mauvais traitements au sein de leur famille, d’autres sont enlevés. Plusieurs enfants, venant de familles pauvres, se font berner par des trafiquants avec la promesse d’un bon travail à la clé. Enfin, certaines filles tombent amoureuses et se retrouvent, malheureusement, vendues par leur « compagnon » sur le marché de la prostitution.

L’Inde est l’un des pays ayant le plus d’enfants au sein de sa population. Ils représentent plus de 40% des 1,2 milliard d’Indiens, selon un recensement datant de 2011.

Ces enfants ne seront peut-être jamais retrouvés, leur génération est, d’ailleurs, maintenant connue sous le nom de  « lost generation » (la génération perdue).

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *