Des hôpitaux canadiens sous-traitent les analyses radiologiques en Inde

Selon nos informations, au moins six hôpitaux canadiens, sans doute davantage, sous-traitent le travail des radiologistes en Inde, la nuit et le week-end. Radio-Canada a aussi appris qu’une entreprise indienne leader dans le domaine, Teleradiology Solutions, tente actuellement de percer le marché canadien et s’y développer.

L’entreprise de Mumbai, Prabhat Telesolutions, nous a confirmé travailler avec quatre hôpitaux canadiens, surtout en Ontario, sans vouloir dévoiler lesquels. Quant à la compagnie Telerad India, de New Delhi, elle indique analyser les imageries médicales de deux établissements de santé canadiens, mais elle reste tout aussi secrète sur les détails.

Un diagnostic en 15 minutes

Teleradiology Solutions a accepté de nous faire visiter ses locaux. Elle est située à Bangalore, la ville symbole de la sous-traitance. « Tout se fait pratiquement en temps réel », explique le directeur, Akram Pervez. Dans une grande salle maintenue dans l’obscurité, une quinzaine de radiologistes reçoivent par courriel des imageries médicales provenant des États-Unis, d’Israël, de Singapour, des Pays-Bas, d’Afrique… Ils renvoient leur diagnostic via un réseau sécurisé dans un délai de 15 à 30 minutes.

Teleradiology Solutions fait déjà affaire avec une centaine d’hôpitaux publics et privés aux États-Unis. « On espère aussi des partenariats au Canada, dit le directeur. Notre équipe des ventes travaille là-dessus pour entrer sur le marché canadien. »

Combler le manque de radiologistes, à moindre coût

radiologie inde
Des radiologues à l’oeuvre, dans les locaux de Teleradiology Solutions, à Bangalore. Photo : Radio-Canada/Thomas Gerbet

Avec pas moins de 3000 radiologies analysées chaque jour, l’entreprise indienne se félicite de contribuer à pallier au manque de radiologistes dans des régions déshéritées de la planète comme l’Afrique, mais aussi dans des régions qui ont du mal à en recruter en Occident.

« Les hôpitaux recherchent chez nous la disponibilité, la qualité et la rapidité des rapports », dit Akram Pervez. Il omet toutefois de mentionner une autre raison : les radiologistes indiens coûtent beaucoup moins cher que leurs collègues occidentaux, par exemple 10 fois moins qu’un québécois (600 000 $ en moyenne par année).

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *