Défense: exercice aéronaval franco-indien au large de Brest

La frégate furtive Aquitaine a participé jeudi et vendredi au large de Brest à un exercice aéronaval majeur avec la marine indienne destiné à renforcer la coopération entre Paris et New Delhi.

« L’Inde est un partenaire particulier et privilégié en océan Indien, où nous allons régulièrement, donc il est important que nous puissions coopérer ensemble »,

a expliqué à l’AFP le capitaine de vaisseau Emmanuel Sagorin, aux commandes de la première des Frégates européennes multimissions (Fremm) à avoir été réceptionnée par la Marine en 2012.

Les Fremm, 11 à terme, visent à renouveler la flotte des frégates de lutte anti-sous-marine et anti-aérienne de la Marine.

Lors de ces exercices, « nous essayons de nous mettre d’accord sur un certain nombre de procédures pour pouvoir travailler ensemble dans la lutte contre la piraterie ou dans la lutte contre le terrorisme », a poursuivi le commandant de l’Aquitaine.

Ces manoeuvres militaires s’inscrivent dans le cadre d’une coopération bilatérale soutenue avec l’Inde depuis de nombreuses années. 

Elles « permettent des échanges de savoir-faire et une meilleure connaissance réciproque entre les deux marines qui disposent de toutes les composantes des marines de grandes puissances », a souligné le capitaine de frégate Louis-Xavier Renaux, porte-parole de la préfecture maritime de l’Atlantique.

La marine indienne est composée de 55.000 hommes (contre 38.000 pour la marine française) et dispose de porte-avions et avions de chasse embarqués, de forces sous-marines (dont un programme de six sous-marins Scorpène vendus par DCNS) et de forces de surface traditionnelles, comprenant une centaine de bâtiments de combat, dont des navires amphibies et de guerre des mines.

Les deux marines se sont retrouvées au large de Brest par une mer belle à peu agitée dans le cadre de l’exercice Varuna.

Ce dernier, auquel a participé la frégate indienne Tarkash, mise en service en 2012, ainsi que des Rafale de la base d’aéronautique navale de Landivisiau (Finistère), s’est « très bien déroulé », a assuré le capitaine de vaisseau Sagorin.

« L’exercice a été très bien conduit. Merci beaucoup de cette opportunité. Au revoir », a dit en anglais dans un message radio à ses homologues français un officier indien au terme de l’exercice.

Les manoeuvres ont notamment donné lieu à une série d’appontages de l’hélicoptère indien, un Alouette, sur l’Aquitaine, ainsi qu’à la simulation d’une attaque des deux bâtiments de surface par les Rafale.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *