Au Bastar, la milice anti-maoïste « Action Group for National Integrity » se reforme

Au début de l’année, le Action Group for National Integrity (AGNI) s’était dissous après le renvoi d’un officier de police dans le Bastar. Les membres étaient mécontents de cette révocation et avaient pris la décision de dissoudre leur groupe en signe de protestation. D’autres officiers avaient également été renvoyés dans les jours suivants, suite à des attaques contre des journalistes travaillant dans la région et tous les démocrates qui s’opposent à la sale guerre menée par l’Etat.

Cette milice s’est reformée ce 5 avril, à la suite d’un meeting rassemblant un grand nombre de ses membres initiaux.

L’AGNI est officiellement un groupe d’autodéfense « anti-maoïste » dans la région du Bastar (Chhattisgarh). Aujourd’hui, elle a même l’ambition de combattre dans d’autres districts du Chhattisgarh et dans d’autres états.

L’AGNI avait été formée l’an dernier après la dissolution de la célèbre Samajik Ekta Manch, une organisation « anti-maoïste » formée par des membres de la la milice anti-maoïste Salwa Judum, avec le soutien d’une section du sommet de la hiérarchie de la police du Bastar. De nombreux membres de la Samajik Ekta Manch avaient été accusés d’une attaque contre la maison d’une journaliste et de nombreux autres graves incidents. L’existence de cette organisation avait coïncidé avec de nombreux attaques contre des militants des droits humains et de la campagne menée contre des journalistes couvrant cette région du Bastar, touchée par l’insurrection maoïste.

La nouvelle AGNI comprend de nombreux membres de la Salwa Judum, qui, rappelons-le, a pourtant été bannie et dissoute par la Cour Suprême en 2011.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *