Après 30 ans de suspension du contrat, l’armée indienne recevra des obusiers US

Après le scandale retentissant de 1986, qui a entraîné la chute du gouvernement de Rajiv Gandhi, l’armée indienne n’a encore jamais reçu d’obusiers. Mais à présent, les États-Unis commencent la livraison d’armes destinées à protéger la frontière indochinoise.

Le premier lot d’obusiers M777 de 155 millimètres sera acheminé en Inde dans les jours qui viennent, en vertu d’un contrat avec les États-Unis, relate la chaîne NDTV.

La livraison devancera la date prévue, a indiqué un porte-parole de l’entreprise britannique BAE Systems, qui réalise de nombreux contrats pour le Pentagone.

Il s’agit du premier lot d’obusiers pour les besoins de l’armée indienne depuis 30 ans, à savoir depuis le scandale lié à la corruption de fonctionnaires indiens par le groupe suédois d’armement Bofors afin d’obtenir l’adjudication d’un important contrat d’équipement de l’armée indienne. Le marché portait alors sur l’achat de 410 obusiers de campagne de 155  mm d’une valeur totale de 1,4 milliard de dollars. Le scandale avait entraîné la chute du gouvernement de Rajiv Gandhi. Notons au passage que Bofors fait actuellement partie de BAE Systems.

Le contrat en question a été signé fin novembre 2016. L’Inde devra acheter aux États-Unis 145 obusiers M777 dont 120 seront assemblés en Inde conjointement par BAE Systems et le groupe indien Mahindra. Le montant de la transaction se chiffre à environ 737 millions de dollars. La plupart des livraisons seront effectuées entre 2019 et 2021, alors que cinq obusiers par mois seront fabriqués.

Ces armes seront utilisées dans le nord-est de l’Inde, à la frontière avec la Chine, selon des médias indiens.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *