Ambassadeur de France en Inde : «L’Occitanie est la première région française engagée en Inde»

À Toulouse, devant des entrepreneurs, des universitaires et la présidente de région, l’ambassadeur de France en Inde a plaidé pour le développement des relations économiques.

Airbus, Latécoère, ATR, Thales Alenia Space, le CNES, Infosys, géant indien des services informatiques, une startup de la Toulouse Business School, les membres du comité des grandes entreprises de la chambre de commerce et d’industrie de Toulouse, tels La Dépêche du Midi… quinze entreprises étaient réunies hier, dans la Ville rose, autour d’Alexandre Ziegler, ambassadeur de France à New Delhi.

Quels sont les liens entre Toulouse, sa région, et l’Inde ?

L’Occitanie est la première région française engagée en Inde avec un volume de commerce extérieur de l’ordre d’1, 2 milliard d’€ par an, un volume qui a doublé l’année dernière. L’activité est évidemment centrée sur l’aéronautique. L’Occitanie, en Inde, c’est beaucoup Toulouse, beaucoup Airbus et l’écosystème Airbus. Mais c’est aussi de plus en plus des startups et des secteurs qui montent : l’agriculture, l’agroalimentaire et le tourisme. L’Inde est la première croissance en termes d’échanges touristiques avec la France. 500 000 visiteurs indiens sont venus l’an dernier. Peut-être seront-ils un à deux millions dans deux ou trois ans. Et ils feront le choix de sortir des sentiers battus…

Quel est l’objectif de votre visite à Toulouse ?

Je suis frappé de voir que le quotidien de notre relation économique, universitaire, scientifique, culturelle est essentiellement alimenté par nos régions. Il y a Paris, notre relation diplomatique, stratégique… mais aussi des entreprises de toute la France. Les ambassadeurs ne vont pas assez à la rencontre de ces acteurs. Le but est d’accélérer le développement de la relation avec l’Occitanie, déjà très présente.

Quelles sont les entreprises symboles de cette relation?

Toulouse, c’est Airbus. Airbus en Inde, dans la seule aviation civile, c’est un avion livré chaque semaine pour les dix prochaines années. Autour d’Airbus, c’est tout l’écosystème aéronautique, de la PME à la multinationale. C’est aussi l’espace. L’Inde est un de nos premiers partenaires depuis plus de 50 ans. Cela est le fait d’acteurs étatiques mais aussi d’entreprises innovantes. De plus en plus de startups indiennes regardent aussi les opportunités de développement dans notre pays. Et c’est beaucoup vers Toulouse qu’elles dirigent leur regard. J’espère qu’il y aura de bonnes nouvelles dans les semaines qui viennent, peut-être lors du salon de l’aéronautique et de l’espace.

Quelles opportunités offre l’Inde ?

L’Inde, c’est 1,2 milliard d’habitants, un taux de croissance annuel de 7,5 %, le plus fort des pays émergents. C’est un pays qui se modernise et qui a fait le pari de s’appuyer sur des partenaires internationaux. C’est une formidable fenêtre d’opportunités.

Il existe cependant des freins…

Quand je discute avec des acteurs économiques, le mot «compliqué» revient souvent. C’est vrai que c’est un pays compliqué. Mais il l’est pour tout le monde et à la fin, il y a des perdants et des gagnants. Je veux que nous soyons les gagnants. Ce pays qui se transforme très vite a besoin de partenaires de long terme. La clé du succès, c’est de ne pas aborder ce pays comme un marché de court terme. Les entreprises gagnantes ont approché l’Inde pour un partenariat de long terme.


La Région a New Delhi le 14 juillet

«Depuis plusieurs années, la Région a engagé des actions de coopération en Inde, tant sur le plan économique, que dans le domaine de la recherche, de la coopération universitaire, et de l’aide au développement», a rappelé Carole Delga, présidente de la Région, hier, à l’issue d’une rencontre avec l’ambassadeur de France en Inde, Alexandre Ziegler, hier. De nouvelles actions ont été définies. Et une délégation participera aux cérémonies du 14 juillet à l’ambassade de New Delhi pour promouvoir la région.

Source

d’autres propos d’Alexandre Ziegler sur les buts de la France en Inde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *