Koyyuru mandal – foyer d’activités naxalites dans l’Agence

KOYYURU (VISAKHAPATNAM): Près de 20 des 35 villages de Koyyuru mandal étant des bastions maoïstes, la région a été la scène de 8 batailles au cours des 12 dernières années.

La rencontre de vendredi près du village d’Annavaram est le troisième incident de ce genre depuis un an après que le 21 février dernier, dans la forêt de Puttakota, les forces de sécurité ont tué par erreur Ganga Madkami et Ganga Podiami, deux chasseurs du village de Gadimamidi. Pas moins de 20 chasseurs avec fusils étaient venus dans la région pour chasser des bisons et vendre leur viande. Cependant, les défunts auraient été désignés comme des miliciens de la région de Malkangiri.

Le 4 mai dernier, trois Maoïstes, dont le secrétaire du Comité régional de Galikonda, Gopal alias Azad, Anand et une femme naxalite, ont également été tués dans la zone forestière de Marripakalu. Les autres actions militaires de Koyyuru mandal se sont tenues à Puttakota le 15 juillet 2005, au cours de laquelle le leader principal Malakoti Ramanjaneyulu alias Kailasam alias Ramanna a été tué et à Kannavaram le 5 décembre 2007, où trois membres de la milice M Nageswara Rao, M Bangara Raju et Gopala Rao ont été tués. Deux personnes, dont un villageois, ont été tuées à Gollivasala le 20 novembre 2010, tandis que Kadari Ramulu de Warangal, un membre du Comité de la division Est a été tué le 7 octobre 2006 dans la forêt de Gurralagondi. La femme maoïste Lakshmi alias Rambatti a été tuée le 13 juillet 2013 entre les villages de Kindagi et Garikabanda.

Selon les sources, la raison derrière l’accroissement des échanges de feu dans la zone serait que les naxalites s’abritent là en raison de la couverture forestière épaisse ainsi que des terrains vallonnés et inaccessibles. L’ancien ministre Pasupuleti Balaraju a été enlevé à Gudapalli en 1992 en guise de protestation contre le barrage et a été libéré après un mois.

Les maoïstes ont également attaqué le bureau de vote de Palakajeedi à Budaralla panchayat lors des élections générales de 2009 et 2014 provoquant un nouveau vote. Ils ont également attaqué le poste de police de Koyyuru avec des lance-roquettes en 2005, mais leurs tentatives ont échoué car la fusée n’a pas réussi à atteindre sa cible.

En 2001, en plus de tirer sur le poste de police de Koyyuru, les naxalites ont rasé la perception et ont endommagé le bureau du représentant étatique avec des mines terrestres. Ils ont également saboté la maison de l’édile locale MVV Satyanarayana au début des années 2000.

Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *